Nuoro: évasion cinématographique du chef de la Sacra Corona Unita

2335
Sacra Crona Unita, évasion evasione
Sacra Crona Unita, évasion evasione

Le chef de la Sacra Corona Unita, Marco Raduano, s’est évadé du quartier de sécurité maximale de la prison de Badu ‘e Carros en Sardaigne.

Vers 19 heures le 24 février, le chef mafieux de la Sacra Corona Unita, Marco Raduano s’est évadé de la prison de Badu et de Carro en Sardaigne. Il était accusé de vol, de blanchiment d’argent, de drogue, de braquage et de tentative d’assasinat et donc il purgeait une peine de 19 ans. Lui, appelé aussi “Pallone” ou “Woolrich”, après avoir obtenu les clés de la porte blindée, il est descendu, mais changeant de clé, il en a pris une autre et il est allé vers le mur d’enceinte. Enfin, il s’est jeté avec des draps probablement laissées sans surveillance. On a aperçu son absence après quelques heures.

Qu’est-ce que la Sacra Corona Unita ?

La Sacra Corona Unita est une organisation criminelle et mafieuse qui a son siège dans les Pouilles, principalement active dans le Salento et qui a conclu des accords avec des organisations criminelles d’Europe de l’Est. Selon la thèse la plus fiable, le nom vient d’une formule rituelle de la ‘Ndrangheta calabraise, dont l’association s’est inspirée pour les symboles et l’organisation. La criminalité des Pouilles a connu une forte accélération dans la seconde moitié des années 70 lorsque les organisations napolitaines de la Camorra ont transféré une partie de l’activité de contrebande de cigarettes sur la côte des Pouilles et elles ont commencé à revitailler le marché local en drogue et en recrutant des criminels. Après 1980, la relation de dépendance vis-à-vis de la Camorra s’est progressivement ralenti et diverses associations criminelles autonomes sont nées. Sacra Corona Unita a été créée en 1983.

Réalité de la ville

Aussi la ville de Bisceglie (BT) s’est engagée à sensibiliser les nouvelles générations à la cruauté des associations criminelles. Vendredi 24 mars à 10 heures, des écoles de tous niveaux ont participé à la marche de la légalité, organisée par l’association “Libera” avec le soutien du maire Angelantonio Angarano, à la mémoire des victimes innocentes de la mafia. Les écoles se sont réunies à la place Vittorio Emanuele II. Pendant la marche, les noms des opprimés ont été annoncés et les affiches faites par les étudiants ont été montrées.

di Federica Amoruso, Stefania Amoruso, Elisabetta Di Pierro e Claudia Pedone della 4AL dell’indirizzo linguistico del Liceo “Da Vinci” di Bisceglie.

Ici la version italienne.